Tout sur l'immobilier à Annemasse et alentours
estimation terrain à Annemasse
Vendre un terrain

Estimer un terrain, comment ça marche ?

Avant de mettre en vente votre terrain, il faut en estimer la valeur. Surtout que le prix d’une parcelle varie en fonction de nombreux paramètres. A ce titre, plus que le terrain tel qu’il existe au présent, c’est son potentiel qui intéresse les acheteurs. Vous voulez en savoir plus ? Voici comment réaliser votre estimation de terrain à Annemasse.

Consultez le cadastre

Vous avez besoin d’informations sur votre parcelle. Consulter le cadastre est la première étape de l’estimation de votre terrain à Annemasse.

Il y a un cadastre pour chaque commune en France. Grâce à cela, vous pouvez connaître la surface réelle et les limites de votre parcelle, si des constructions existent, et quels sont les bâtiments et installations qui l’entourent.

Pour jeter un œil au cadastre, rendez-vous en mairie. Sinon, vous pouvez consulter le plan cadastral en cliquant ici.

Renseignez-vous sur les règles d’urbanisme

Votre parcelle appartient au cadre d’urbanisme de la commune. Pour savoir si votre terrain est constructible ou non, il faut étudier deux documents :

  • Plan local d’urbanisme. Il aide à entrevoir l’évolution urbanistique. Vous savez si votre terrain est situé dans une zone urbaine (donc constructible), une zone à urbaniser (constructible après révision du PLU), une zone agricole ou une zone naturelle (construction interdite à moins d’une exception).
  • Certificat d’urbanisme. Vous y trouvez les autres données nécessaires : taxes d’urbanisme, limites administratives au droit de propriété, faisabilité d’une construction, servitudes, etc.

Rendez-vous en mairie pour avoir accès à ces informations.

estimation terrain à Annemasse

Estimez votre terrain un critère après l’autre

L’estimation de votre terrain à Annemasse requiert la prise en compte minutieuse des critères suivants :

  • Emplacement du terrain. Il détermine le prix au mètre carré. Entrent en compte la commune de rattachement, la qualité du secteur, la proximité avec les commodités, etc.
  • Potentiel de construction. Suivant le type de construction possible, votre parcelle a plus ou moins de valeur. Par exemple, terrain moyen (250 m2) = maison individuelle. Mais grand terrain (plus de 500 m2) = immeuble collectif. Vous pouvez le diviser en plusieurs lots, ce qui est plus lucratif.
  • Viabilité. Il faut que le terrain soit raccordé aux réseaux d’eau potable, à l’assainissement, à l’électricité, au gaz, au téléphone. Ce sont des choses que votre acheteur n’aura pas à faire plus tard. C’est donc un gain de temps et d’argent. Si la parcelle n’est pas raccordée, calculez la distance la séparant des réseaux les plus proches.
  • Situation. Le terrain est-il situé dans un lotissement ou est-il isolé ? Pas besoin de mesures de bornage dans un lotissement. Un terrain isolé requiert des mesures par un géomètre.
  • Nature du sous-sol. Il faut l’étudier, car elle a une forte influence sur l’estimation de votre terrain à Annemasse. Le certificat d’urbanisme contient des informations là-dessus. Ayez à l’esprit qu’un terrain isolé comporte parfois des risques (glissement de terrain, inondation, éboulement, etc.).
  • Exposition. L’orientation plein Sud donne plus de valeur à une parcelle. C’est grâce à l’exposition au soleil, plus prononcée.

Note : il y a aussi des critères secondaires, comme la rareté des terrains dans le secteur, la configuration, le relief, etc.

Il suffit d’un terrain mal situé, d’un sous-sol inadapté ou d’une trop petite surface pour diminuer la valeur du terrain.

Si votre parcelle n’est pas constructible

S’il est non-constructible, l’estimation de votre terrain à Annemasse est plus difficile. Suivant la zone en question (urbanisable, naturelle, agricole), sa valeur est davantage influencée par :

  • Les lois physiques (nature du sous-sol, relief, climat, etc.) ;
  • Des causes économiques (l’emplacement, la proximité avec des installations agricoles, etc.) ;
  • Ou une raison juridique (si des servitudes existent, si la division en lots est possible, etc.).

Dans ce cas, le mieux pour votre estimation de terrain est de demander l’avis d’un expert foncier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez